Les découvertes en neurosciences transforment notre conception de l’apprentissage.

Mario Beauregard, ce chercheur en neurosciences de l’Université de Montréal nous explique  comment les avancées des neurosciences vont transformer notre manière de comprendre le cerveau et la conscience, et en quoi cela va faire évoluer notre manière de concevoir l’apprentissage tant pour les enfants que pour les adultes.

La plasticité cérébrale une donnée qui change notre manière de comprendre l’apprentissage. Il est possible d’apprendre à tout âge ! Voici ce qu’en dit ce chercheur : « Jusqu’aux années 1970-80, le dogme central en neurosciences, mais aussi en pédagogie et didactique  était que le cerveau adulte était une machine « câblée » de manière statique, sans capacité à se modifier et à produire de nouveaux neurones. Mais les études scientifiques qui menèrent à la découverte révolutionnaire de la neuroplasticité, ainsi que d’autres études remarquables, ont tout bonnement montré le contraire : le cerveau humain adulte est constamment en train de changer sa structure et sa fonction en créant de nouveaux neurones et de nouvelles connexions synaptiques, et en réorganisant les réseaux neuronaux existants ou en élaborant de nouveaux réseaux. Nous ne sommes guère coincés avec le cerveau

Court-circuiter la peur.

Des changements dans les pensées et les émotions ont le pouvoir de transformer le cerveau. Mario Beauregard et son équipe  ont entamé un travail de thérapie avec des personnes phobiques aux araignées afin de diminuer leurs peurs. En un mois de temps les résultats observés (aucune activation de la fonction hippocampique en situation habituelle de phobie) suggérèrent que les participants à cette recherche avaient fonctionnellement recâblés leur propre cerveau en seulement un mois.

La maîtrise mentale des émotions.

Il est notoirement reconnu, tant au plan des recherches scientifiques qu’au plan expérientiel,  que notre état émotionnel influence notre vision et compréhension des situations. Certaines émotions peuvent être destructrices, en effet, elles constituent l’une des causes majeures de la souffrance humaine. Heureusement nous pouvons apprendre volontairement à moduler nos réactions émotionnelles. Mario Beauregard conclut ainsi sur cette question : « Les résultats de nos études d’imagerie cérébrale suggèrent qu’il est effectivement possible d’influencer rapidement la chimie cérébrale relative aux émotions et à l’humeur, ainsi que les régions du cerveau impliquées dans les réactions émotionnelles. Si cela est possible, alors à quels résultats à long-terme peut-on advenir en entraînant notre esprit et notre cerveau ? Quelques neuroscientifiques curieux, parmi lesquels je me compte, ont pénétré sur ce sentier… »

Les effets bénéfiques d’un entraînement spécifique à l’attention-concentration par la méditation aussi appelée pleine conscience ou mindfulness.

Le concept de méditation fait référence à toute une gamme de techniques d’entraînement mental qui ont été développées à différentes fins, notamment pour favoriser l’équilibre émotionnel et le bien être.

C’est, notamment,  Matthieu Ricard qui a fait connaître en France les recherches menées en neurosciences sur la plasticité cérébrale et les effets des pratiques méditatives sur la conscience. Il a dés le début des années 2000 collaboré avec Richard Davidson (neuroscientifique). Les résultats montrent que plus on pratique, plus la neuroplasticité est importante, et les changements se concrétisent dans les comportements. C’est ainsi que les sujets qui pratiquent sont plus ouverts, plus attentifs et concentrés sur des tâches complexes, plus présents aux autres,  plus intuitifs et plus compatissants.

Conséquences dans les pratiques éducatives.

Nous savons maintenant que l’entraînement mental augmente les capacités cognitives, renforce l’activité des régions et des circuits cérébraux impliqués dans l’attention-concentration, mais aussi dans l’empathie, la compassion et le bien être émotionnel.Pour ce qui nous intéresse dans cet article, plus particulièrement en éducation et en formation, ce sont de nouvelles approches pédagogiques qui se dessinent. Elles n’ont rien de révolutionnaires et ont déjà été plus ou moins mises en oeuvre par des pédagogues illustres (Montessori, Decroly, De La Garanderie, Vittoz…). Force est de constater que ces approches restent encore à la marge. Le défi est de les généraliser à l’ensemble d’un système éducatif et de formation.

Pour en savoir plus,

About these ads

2 réponses à “Les découvertes en neurosciences transforment notre conception de l’apprentissage.

  1. Pingback: Les découvertes en neurosciences transfo...

  2. Pingback: Les découvertes en neurosciences transfo...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s