Trop de projets tuent le projet !

A l’issue d’une rencontre-débat avec une assemblée de présidents d’association de parents d’élèves sur le thème de la motivation scolaire, a été abordée la question de l’injonction au projet dans laquelle se trouvaient certains élèves.

Certains jeunes sont sommés de se mettre en projet d’orientation alors qu’ils sont dans l’incapacité de se projeter.  La question étant pour les enseignants comme pour les parents d’accompagner le jeune lors de ces moments  particuliers. Pour se projeter le sujet a besoin d’un minimum de stabilité émotionnelle et une conscience de ce qu’il est et de ce qu’il veut ou ne veut pas ! Autrement dit c’est facile de se mettre en projet quand je sais ce que je veux et quand j’ai une idée de ce que je suis. Il est difficile, voire impossible de se projeter quand le sujet se trouve dans le flou.

La question : que faire ? Nous en revenons au lâcher prise, à l’acceptation que le sujet a le droit d’être dans cet état de non projet. C’est à partir de cette situation acceptée et reconnue qu’il sera à même de se questionner, de s’interroger. Cette posture de l’adulte-accompagnateur peut être qualifiée de passivité-active qui n’est pas laxisme et laisser faire.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s