La pleine conscience à l’école.

Les outils de la pleine conscience font leur entrée dans un collège français. J’ai présenté et animé un atelier de pleine conscience auprès des enseignants et du personnel éducatif d’un collège lors de la journée de pré-rentrée scolaire.

L’origine de la demande remonte à un premier temps de travail en juin de cette année autour de la motivation scolaire, et plus particulièrment : comment faire pour créer les conditions de la motivation pour les élèves qui n’en n’ont pas ? Nos échanges et débats avaient vite tourné sur les difficultés d’attention et de concentration. C’est à la demande d’une partie de l’équipe pédagogique relayée par le Chef d’établissement qu’a été décidé de poursuivre dés la pré-rentrée un travail plus approfondi sur ce thème.

Je présente les grandes lignes de ce temps de travail, la manière dont je l’ai animé, et les échanges qui ont suivi les temps d’informations et de mise en pratique. Je tenais à ce que cette rencontre soit prioritairement une expérience de pleine conscience.

Les informations communiquée portées sur les questions :

Qu’est ce que l’attention et la concentration ? La concentration est la capcité de l’esprit humain à une attention soutenue sur un seul objet d’observation. On cultive la concentration en la fixant sur un objet précis, par exemple, la respiration ou la lecture d’une consigne. La concentration sera d’autant plus forte que notre esprit est à la quiétude et à la stabilité. L’attention et la concentration impliquent l’être dans toutes ses dimensions (corps, émotions, mental)

De la surinformation, de la sursollicitation, la réalisation de plusieurs tâches en même temps ne faciltent pas une concentration soutenue et efficiente.

Etre attentif et concentré, c’est d’abord être présent à ce qui est.

Le flux des pensées et plus particulièrement les pensées obsédantes empêchent la présence à ce qui est. L’esprit est occupé par les pensées et non pas centré sur la tâche.

Qu’est ce que la le pleine conscience ou “mindfulness” ? Quels sont ses effets sur la personne ? Et comment pratiquer ? La pleine conscience est un procédé pratique pour développer le potentiel de chacun. Elle est un moyen efficace pour se débloquer et prendre contact avec ses propres ressources. Elle vise à ce que la personne sache être présente à l’instant dans un esprit d’attention et de discernement. La pleine conscience signifie de faire attention d’une manière particulière : délibérément et sans jugements de valeur. Cette sorte d’attention nourrit une prise de conscience plus fine, une plus grande clarté d’esprit et l’acceptation de la réalité du moment présent.

J’ai aussi présenté les points de convergence entre les différentes pratiques que sont la pleine conscience, la sophrologie, la relaxation, le yoga, la préparation mentale, la gestion mentale.

En prenant appui sur les publications scientifiques existantes (J.Kabat-Zinn), sur les résultats des expérimentations faites dans le milieu scolaire (Belgique, Brésil, EU, Suisse), sur mon expérience de pratiquant et d’enseignement (préparation mentale des sportifs, accompagnement des personnes) j’en ai pointé les effets sur la personne. (pour en savoir plus, rendez vous sur la page “pleine conscience de ce blog”).

Sur la question du comment, J’ai parlé de la posture, de la durée, de la répétition.

A la suite de cette introduction. J’ai proposé à ceux qui le souhaitaient de vivre des mises en situation de pleine conscience. En accord avec le chef d’établissement, je ne voulais pas imposer ce temps de pratique. Après une pause, tous les enseignants et éducateurs étaient présents dans la salle pour vivre cette séance de découverte pratique. Ce fut le premier élément de satisfaction…d’autant que tous avaient de bonnes raisons de faire autre chose qu’une séance de pleine conscience. Lors d’une pré-rentrée il y toujours une “foule” de choses à entreprendre dans un délai le plus souvent bref !

 

La mise en pratique que j’ai proposée a pris la forme suivante :

  1. La posture : en position assise sur la chaise, le dos est droit, le regard vers l’horizon, les yeux sont entreouverts ou fermés selon votre envie, les pieds posés au sol, les mains posées sur la table ou sur les cuisses. Il y a de la fierté sans rigueur et sans tension.
  2. L’éveil aux sons : se mettre à l’écoute des sons qui nous arrivent. Si des pensées arrivent, je me raccroche aux sons.
  3. La prise de conscience de la respiration en passant par les étapes suivantes :

    – Je suis présent à ma respiration sans intention de la contrôler, de la forcer.

    – je perçois l’air qui passe par les narrines, je perçois les mouvements du corps (thorax, abdomen ou épaules) quand je respire.

    – je perçois le temps d’arrêt très bref qui existe à chaque fin de temps respiratoire.

    – j’insiste sans forcer et sans crispation sur le temps d’expiration. Je laisse l’inspiration se faire d’elle même.

    – j’ai l’intention de respirer par l’abdomen.

Régulièrement, je répétais cette phrase entre les étapes : si des pensées arrivent..et il y en aura, vous les reconnaissez et vous revenez à votre respiration.

  1. La prise de conscience des sensations qui viennent de mon corps. Je peux ressentir de la lourdeur, du relâchement, de la légéreté, des tensions, des douleurs, voire je ne ressens rien…j’accepte ce que je perçois.
  2. L’observation de ses pensées. Je me mets à oberver le flux de mes pensées sans jugement, sans culpabilité. Il y a des pensées agréables et d’autres désagréables et je les accepte. Je les regarde venir et je les regarde partir. Elles passent…

Cette présentation ne se veut pas une séance de pleine conscience en tant que telle sur une thématique précise (ex: respiration, observation des pensées etc..) mais une présentation de situations variées de pleine conscience.

Les échanges qui ont suivi cette mise en pratique ont porté sur deux aspects : tout d’abord un retour sur la situation vécue, les ressentis, l’intérêt rencontré et ensuite comment pratiquer cela avec les élèves ( le peut-on et si oui à quelles conditions) ?

  • Sur le retour de la mise en pratique il en est ressorti des mots clefs tels que : calme, tranquilité, apaisement. Il est vrai que plus nous avancions dans la séance et plus le calme se percevait dans la salle.
  • Sur les aspects de l’exploitation de la pleine conscience avec les élèves, j’ai synthètisé nos échanges autour de principes qui peuvent servir de repères, les voici énumérés :

1er pricipe : Pour le faire avec les élèves, il est souhaitable de le pratiquer soi même. Dans le quotidien de chaque journée l’adulte (ici l’enseignant ou l’éducateur) se prend du temps pour lui, même bref, pour se mettre dans l’instant présent en exploitant les outils que développent la pleine conscience. Ce n’est pas forcément de la quantité..mais de la qualité de présence.

2ème principe : Comme pour toute méthode pédagogique, l’enseignant ou l’éducateur doit croire en ce qu’il fait. L’adulte est porteur de cette conviction. Les élèves perçoivent bien quand l’adulte agit avec ou sans conviction.

3ème principe : Comme pour tout apprentissage, la répétition est nécessaire et indispensable.Il ne s’agit pas de faire de longs temps de pleine conscience. Il peut être du reste préférable de répéter des temps courts qui peuvent être proposés plusieurs fois par jour. Par exemple : deux à trois minutes en début et en fin de cours. Autre possibilité, au milieu d’un cours pour permettre de l’apaisement et du calme.

4ème principe : Expliquer en quelques mots aux élèves quel est le sens de ces mises en situations, développer l’attention, la concentration, apprendre à se connaître. Il n’est nul besoin de rentrer dans des explications théoriques longues et complexes. La pleine conscience, c’est de la pratique.

5ème principe : L’enseignant doit être en confiance avec la classe avec laquelle il présente cette pratique. Les règles de base de la vie sociale au sein d’un groupe sont intégrés par les élèves.

6ème principe : Il est plus aisé de commencer quand les enfants sont jeunes pré-ado (6ème et 5ème). C’est parfois plus délicat avec des adolescents (4ème et 3ème) qui sont plus en opposition à l’adulte et à ce qu’il propose. Il est possible de proposer à des élèves de lycée (demande d’une enseignante) ils sont pour certains sensibles à ces approches. Dans l’absolu, c’est dés l’école primaire que des temps de pleine conscience devrait être présentés.

7ème principe : Il n’est pas nécessaire d’imposer, mais plutôt de proposer aux élèves ces temps de pleine conscience. La consigne étant de ne pas perturber pour ceux qui ne pratiquent pas.

8ème principe : Il est bon de présenter aux parents cette approche afin d’en expliquer le sens et avoir éventuellement du relais entre l’école et la maison.

 

Quelle suite ? Dans cet établissement, innovateur dans ce domaine, existe déjà un travail fait avec toutes les classes autour de l’éducation sexuelle et de l’amour accompagné par un médcein et une infirmière. Une grande partie de l’équipe pédagogique est sensibilisée par les questions qui vise le développement global du jeune. Plusieurs ont déjà avec les élèves une pratique qui s’apparente aux outils de la pleine conscience (travail sur la respiration en musique, exercice de sophrologie te de relaxation en français via les ateliers théâtre et l’accompagnement éducatif). Les professeurs d’EPS proposent des temps de relaxation lors de certains cours. A l’occasion de ce temps de travail sur la pleine conscience avec l’ensemble du personnel, ces derniers n’ont pas manqué de dire tout le bienfait que les élèves et eux mêmes retiraient de ces pratiques….le terrain est propice au développement de la pleine conscience. Je ne manquerai pas de faire part de la suite et des effets observés sur les élèves et sur les adultes.

 

 

Une réponse à “La pleine conscience à l’école.

  1. Pingback: La pleine conscience à l'école. |...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s