La pleine conscience n’est pas un concept.

L’émergence de la pleine conscience (mindfulness, méditation, contemplation…) et son exploitation exponentielle actuelle dans notre monde occidentale peut questionner. La dérive serait d’en faire un énième concept.

La pleine conscience n’est pas une abstraction. C’est avant tout une pratique qui vient entre autre du Vipassana, du yoga et qui se concrétise dans le quotidien de la vie de chaque pratiquant comme une manière d’être plus présent à soi, aux autres et au monde dans l’instant.

L’intérêt des travaux et des écrits de Jon Kabat Zinn, de Christophe André, de Mathieu Ricard, de Thich Nath Hanh pour les plus connus (et de bien d’autres) a consisté à présenter de manière compréhensive pour nous occidentaux des pratiques viellent de plusieurs millénaires.

Les recherches répondant au cadre scientifique contemporain menées par des neurologues, des psychologues, des immunologues ont montré combien les effets de ces pratiques pouvaient s’objectiver. Nous pouvons à l’heure actuelle expliciter les effets sur tous les plans – émotionnel, physique et intellectuel – que retire le pratiquant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s