Etre en pleine conscience dans l’effort physique.

L’état de flux ou flow ou zone est difficile à décrire. L’expérience est spécifique à chaque athlète ou sportif. Il se trouve que cette semaine, j’ai accompagné lors d’un entraînement un jeune athlète de demi-fond de niveau national qui est entré pour la première fois dans le « flux ».

Le fait d’être à côté (en vélo) m’a permis de l’aider à prendre conscience de cet état et de mettre des mots sur le ressenti.

Description de la situation d’entraînement.

Cet athlète était dans une séance de type intervall-training à une intensité correspondant lors des temps d’effort à ce que les entraîneurs appellent le « seuil ». Pour cet athlète cela correspond à son allure « critique » sur 10 kms. L’objectif de la séance, au delà de son impact physiologique, consistait à centrer l’attention sur la respiration (par la méthode « breathplay ») et le relâchement dans l’effort. L’athlète ne devait se fier qu’à ses sensations. La séance se déroulait en nature et aucune information ne lui était donné sur d’éventuels temps de passage. Il travaillait aux sensations en centrant l’attention sur l’expiration et sur le relâchement dans l’effort. Ma présence à ses côtés visant à lui rappeler sans cesse, les points d’attention.

Lors d’un des temps d’effort à l’intensité visée, l’athlète est entré dans ce que nous appelons « la zone ». C’était pour lui sa première expérience en la matière. Lors du temps de récupération à intensité basse, je lui ai demandé de mettre des mots sur cette expérience.

Description des ressentis de l’athlète.

« J’avais l’impression de voler ».

 » Je ne pensais à rien..comme un vide de bien être ».

 » Le temps est différent »

« J’étais à la fois là pleinement et dans un ailleurs »

« Je voyais les obstacles (branches, accidents du terrain) et les passais avec une fluidité impressionnante ».

 » Je ne réflèchisais pas pour trouver la bonne trajectoire..cela venait naturellement »

 » Je percevais bien que j’allais vite et je ne ressentais aucune douleur…j’étais dans l’aisance..c’est impressionnant »

Observation de ma part .

Lors du temps d’effort où cet athlète a vécu cet état de « flux », l’aisance était palpable. L’athlète était dans le relâchement. La foulée se jouait du terrain. La fluidité ressentie intérieurement se voyait dans l’attitude de course de l’athlète. Il avait ce « quelque chose » en plus qui est un indicateur de cet état de flux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s