Transformer la qualité de chaque journée.

A voir, à lire et à écouter (cd)  le dernier livre de Marc de Smedt « Une journée, une vie – Fragments de sagesse dans un monde fou »

Le dernier chapitre résume l’esprit de cet essai. Marc de Smedt nous livre un outil pour nous aider à travailler sur nos schémas de comportements et transformer la qualité de nos journées et de notre vie. A chacun de définir ses priorités parmi les douze proposées.

Le cinéma relationnel : Se rendre compte que nous jouons souvent un jeu de dépendance face à autrui. Efforçons-nous de rester authentique.

La pollution psychique : Elle s’avère aussi insidieuse que la pollution physico-chimique. Apprenons à décrasser notre mental.

La conscience égarée : Est-on pleinement conscient de la réalité ou perdu, noyé, dans ses rêveries ? Éveillons nous sans cesse.

La paresse endémique : Remettre à plus tard ou à demain, en faire le moins possible, traîner…Secouons nous !

Le poids de notre monde : Si chaque matin qui se lève est une leçon de courage, profitons-en. Assumons-nous avec rigueur.

La concentration perdue : Etre pleinement dans ce que l’on fait, pas facile avec le téléphone, etc. Essayons nous quand même.

La gentillesse défaillante : Il est souvent plus facile d’être désagréable que gentil. Et si le contraire se révélait vrai ?

La difficulté d’aimer et d’être aimé : L’amour quel qu’il soit se cultive à l’aide de petites (et grandes) attentions. Rendons-nous attentifs à l’autre. Aux autres.

Le manque de disponibilité : Même très occupés et affairés, sachons demeurer accueillants, à l’écoute, amicaux.

Le temps déchiqueté : On ne sait plus donner du temps au temps, tare moderne. Organisons-nous mieux.

La respiration bloquée : Etre conscient qu’on respire se confond avec la conscience tout court. Respirons, nous sommes vivants.

La sérénité envolée : A retrouver d’urgence en cultivant le détachement et la prise de distance. Gardons-nous des plages de détente, de liberté, de méditation. On y voit plus clair après.

Transformer la qualité de chaque journée dépend d’abord de chacun de nous. En cette période de crise intense, tout le monde souhaite le changement. Celui ci passe d’abord par la conscience d’avoir à changer sa propre vie, pas forcément par un grand chambardement, mais de l’intérieur. Car les solutions à nos problèmes se trouvent d’abord en nous.

C’est un manuel d’optimisme que nous propose Marc de Smedt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s