Le message de Thich Nhat Hanh à Google, au monde de la technologie et de la finance.

Les pratiques de méditation, de pleine conscience se développent dans le monde occidental.  Elles touchent tous les milieux,  la santé, le sport, l’éducatif, le social, le monde des entreprises et des affaires. Nous avons déjà dans un article précédent posé la question du sens du développement des pratiques méditatives dans le monde occidental au regard du contexte de notre époque, « La pleine conscience, mode ou nécéssité ? ».

https://agepsraymondbarbry.wordpress.com/2012/11/09/la-pleine-conscience-mode-ou-necessite/

C’est sur cette problématique que Thich Nhat Hanh a échangé avec les représentants de Google. Voici en résumé les grandes lignes du message que  cet acteur de paix et du dialogue inter religieux a laissé aux dirigeants et les représentants de l’entreprise technologique.

Thich Nhat Hanh

Thich Nhat Hanh, 87 ans, est considéré en Europe et dans les pays occidentaux comme le père des pratiques de pleine conscience.

1. Ce qui doit guider les pratiques méditatives, quelles que soient leurs orientations laïques ou religieuses , c’est l’intention première du pratiquant. Quel sens il donne à sa pratique ? Au nom de quoi il s’engage à pratiquer la pleine conscience ?

– Ce qui fonde les pratiques méditatives de pleine conscience c’est l’intentionnalité de rendre l’être humain plus heureux et plus conscient de lui même et des autres.

– C’est amener un changement de regard sur la vie.

– C’est l’ouverture du cœur à une plus grande compassion.

– C’est l’intention de mettre fin à la souffrance des autres.

2. Les dérives et les pièges des pratiques méditatives sans intention clairement identifiées.

Il ne sert à rien de vouloir développer les pratiques méditatives de pleine conscience dans le monde du travail si l’intention qui prévaut porte sur les objectifs suivants : recherche de l’efficacité, du rendement et du profit. S’engager dans cette voie, c’est pervertir les pratiques méditatives de pleine conscience et c’est aller à l’encontre de la finalité de rendre les gens plus heureux.

Si les responsables d’entreprises, de banques pratiquent essentiellement pour des raisons purement égoïstes telles promotion hiérarchique, augmentation du capital, accentuation du pouvoir, alors ils ne connaissent que la partie tenue et sombre de la pleine conscience. Il en est de même pour les sportifs de haut niveau qui exploitent ces mêmes outils dans le simple but de vaincre en compétition, d’être le plus fort. Ils en oublient l’essence même des pratiques méditatives. Autrement dit, ils ne sont pas dans la pleine conscience. Ils ne peuvent pas avoir en eux de la paix, de la joie et du bonheur. Comme le dit si bien Thich Nhat Hanh, « Si vous êtes heureux, vous ne pouvez pas être une victime de votre bonheur. Mais si vous avez du succés, vous pouvez être victime de votre succès ! ».

3. Comment articuler pleine conscience et la technologie ?

Les pratiques de pleine conscience visent à ralentir, à se vider l’esprit, à se poser pour observer ses pensées, alors que les outils numériques accélèrent nos vies et remplissent constamment nos têtes d’informations multiples et variées. Il y aurait comme une antinomie entre ces deux approches et pourtant comme Tich Nhat Hanh nous pensons que nous pouvons faire avec les deux et même que les deux approches se complémentent sous certaines conditions. La question qui se pose à des entreprises comme Google, comment contribuer à faire par votre technologie un monde meilleur plutôt que de vouloir toujours plus de profit, plus d’argent ?

C’est la question des finalités et du sens des outils technologiques qui est posée. En quoi ces outils et leur développement participent au développement de la compassion et du mieux vivre ensemble, plutôt que d’en faire des outils d’aliénation, d’isolement et du surstress.

3. Du mieux être pour tout le monde dans les entreprises.

Si les pratiques de pleine conscience se développent dans le monde du travail c’est d’abord pour mettre du mieux être et du bonheur pour tout le monde dans les organisations.

A quoi sert-il d’avoir plus d’argent, une meilleure place dans la hiérarchie, si vous souffrez plus ? Ce qui compte, c’est de pouvoir avoir un mode de vie qui prend soin de la personne et du vivre ensemble dans toutes ses dimensions. Si les pratiques de pleine conscience dans le monde du travail s’appuient sur cette intention là, alors elles ont leur raison d’être dans le contexte du travail. Sinon elles sont dévoyées, dénaturées et deviennent des moyens de manipulation.

La totalité de l’article en anglais est disponible sur le site de « The Guardian ».

http://www.theguardian.com/sustainable-business/thich-nhat-hanh-mindfulness-google-tech

Une réponse à “Le message de Thich Nhat Hanh à Google, au monde de la technologie et de la finance.

  1. Pingback: Mémoire de l’eau, rêves lucides, Pleine conscience, Synesthesie/heuresthesie + Bonus | carpewis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s