Atelier sur l’attention-concentration avec des parents d’élèves.

Nous avons traité de la question de l’attention-concentration dans le cadre d’un cycle de conférences et d’ateliers que nous animons sur cette année scolaire 2014-2015 à l’initiative de l’association des parents d’élèves de l’Institut de Genech (59).

Cet atelier avait pour visée de clarifier les notions d’attention-concentration, de mettre en situation les participants de comprendre les mécanismes de l’attention-concentration, d’apprendre à repérer les passages incessants de l’attention à l’inattention liés aux vagabondages de nos pensées, de présenter les pratiques de pleine conscience formelles et informelles comme aide au développement de la conscience de soi et du développement de l’attention-concentration. La pleine conscience est une présence attentive, elle se cultive en mobilisant l’attention de manière soutenue et intentionnelle dans l’instant présent et sans jugement.

Comment aider mon enfant à être plus attentif, plus concentré, plus présent à ce qu’il fait ?

Tout d’abord et avant tout, parce qu’il va vivre avec des adultes dans la présence à ce qu’ils réalisent. C’est parce que le jeune va côtoyer des adultes présents qu’il va intégrer par imprégnation, observation et vécu ce qu’est l’attention-concentration. C’est ce que l’on appelle les pratiques informelles de pleine conscience. L’aspect informel signifie que dans chaque action, chaque moment je peux être dans l’intention d’être présent pleinement à ce qui est, à ce que je fais, à ce que je ressens.

L’attention-concentration, la présence  sont des facultés qu’on peut entraîner. Il ne sert à rien de dire de prêter attention, d’être plus vigilant, d’autant plus quand il y a dissipation et énervement ! Il s’agit d’apprendre à mobiliser son attention qui est une faculté qui peut être formée, développée, renforcée à l’infini. Elle est à la base de tout apprentissage et de toutes les opérations mentales (réfléchir, comprendre, communiquer, analyser, synthétiser….). Les recherches les plus récentes, notamment en neurosciences, montrent que s’entraîner à développer l’attention et la présence  stimule la créativité, libère l’esprit des pensées routinières et obsessionnelles, produit des associations d’idées plus fluides, plus libres et plus imaginatives.

Comment faire ? Tout d’abord, dans le cadre d’une pratique formelle qui consiste à s’entraîner spécifiquement régulièrement en s’accordant plusieurs petits temps chaque journée. A ce titre et compte tenu des rythmes de nos vies modernes, nous proposons de trois à cinq temps de trois à cinq minutes par jour.

Nous avons présentés deux situations guidées dont les verbatim sont ci dessous intégralement retranscrits.

Situation 1 : Attention et précision

La posture 

 

Vous êtes assis…posez les pieds au sol…le dos est droit sans raideur…la tête se dégage des épaules…les mains posées sur la table ou sur les cuisses…les yeux sont entrouverts ou fermés…la bouche est légèrement ouverte.

La respiration

La respiration vous aide à sentir que vous êtes là…elle n’est pas statique, bloquée…elle va, elle vient, l’air entre, l’air sort…vous inspirez… vous expirez…vous laissez aller votre respiration….vous ne la forcez pas…vous insistez sur le temps d’expiration, sans vous contracter, sans forcer…vous soufflez lentement et longtemps…vous laissez l’inspiration se faire normalement, naturellement…vous êtes avec votre souffle…vous êtes ouvert à votre respiration avec curiosité…

Être attentif

 

C’est aller dans le mouvement…c’est ne pas se crisper…c’est apprendre à être présent à ce qui est..c’est apprendre à être dans le mouvement de la vie, du souffle…en étant présent à votre respiration, vous apprenez à être attentif.

Être attentif à quelque chose, c’est être juste avec ce quelque chose…c’est être avec..c’est la laisser être…c’est la considérer tel qu’elle est…si vous êtes attentif à un arbre, vous êtes ouvert à cet arbre tel qu’il est, à son dessin propre, au mouvement de ses branches…juste vous le regardez…

Les pratiques de la pleine conscience développent cette attitude à être présent…c’est un retournement de nombreuses de nos habitudes. Souvent nous avons l’impression que pour avancer, pour être plus vivant, il nous faut faire un effort de volonté, que c’est en nous tendant, en nous crispant que nous allons réussir.

Porter attention à quelque chose change la chose que nous considérons et nous change nous mêmes…si je suis attentif à ma respiration, j’en découvre son ampleur, sa qualité. Si nous voulons résoudre un problème mathématique, c’est en nous détendant, et non pas en nous crispant et en nous serrant les dents que nous y arriverons.

Poursuivre l’apprentissage de ce qu’est l’attention, c’est s’ouvrir sans préconception et être disposé à considérer ce qui est là. Le secret de l’attention, c’est être avec ce que je considère sans à priori…l’attention déploie des ressources de précision illimitée…je perçois naturellement les détails.

Mais le mot attention souvent nous égare. Quand nous disons « fais attention » nous nous éloignons de l’attention et de la précision…nous nous jugeons…nous nous observons…être dans la précision, la concentration c’est faire avec ce qui est…vous expirez, vous ne vous regardez pas expirer, juste vous expirez..vous êtes l’expiration…vous en faites pleinement l’expérience…vous apprenez à exploiter cette ressource à tous les moments de votre vie…

Situation 2 : La pleine conscience du corps

Vous portez votre attention à votre respiration, vous la laissez aller, vous la laissez être sans intention de contrôle…
Vous portez votre attention à la sensation globale du corps. Il s’agit d’étendre la conscience de la respiration à l’ensemble du corps…
Que les sensations des différentes parties du corps soient agréables ou désagréables, confortables ou non, ou encore tellement neutres que vous les remarquez à peine, observez si vous pouvez les accueillir en conscience… instant après instant…sans rien faire… sans bouger et surtout sans essayer de repousser ou de poursuivre quoi que ce soit…..Le but n’est pas de se détendre ni d’aller nulle part… vous n’essayez pas d’arrêter vos pensées. Vous demeurez simplement et calmement dans la conscience des sensations qui émanent de votre corps… Vous laissez les choses être exactement comme elles doivent être dans l’instant : vous êtes tendus, vous l’acceptez, vous êtes relâchés vous l’acceptez, vous êtes énervés, vous l’acceptez, vous sentez des douleurs, vous les acceptez….
Lorsque votre esprit s’égare, lorsque des pensées émergent, vous observez simplement ce qui l’occupe en ce moment même et vous replacez votre attention doucement sur la sensation globale du corps…Cette opération vous la répétez à chaque fois que vos pensées vous amènent ailleurs que la présence au corps parce qu’il est dans la nature de l’esprit de divaguer et de perdre de vue son objet d’attention initial.

Par les pratiques informelles, chaque jour à chaque moment je peux décider d’entraîner, d’entretenir, de développer l’attention-concentration. Voici une liste de situations qui peuvent être exploitées dans notre quotidien.

– En conduisant, pendant quelques minutes porter attention à tous les gestes que nous faisons d’habitude automatiquement.

– En Mangeant prendre quelques minutes  de silence pour apprécier, le goût, l’odeur, les saveurs.

– Manger sans télévision, ni radio, ni musique.

– Fermer les yeux quelques instants.

– Le jeun de médias, pendant une journée, voire plus, pas dé télé, pas de radio.

– Le jeun de téléphone portable, pendant une demi-journée, voire plus.

– L’écoute des sons pendant quelques secondes, voire minutes, arrêtez et écoutez à 360 degrés, comme si nos oreilles étaient des radars.

– Percevoir les odeurs en se concentrant pendant quelques instants sur les odeurs et les parfums.

– Lors d’une conversation, écouter l’autre sans le couper. Être dans l’intention de comprendre et de ne pas juger.

– Lors d’une conversation, faire des phrases courtes en éliminant, les euh, ha, bien, comme, vous savez, une sorte de, dans la mesure où, pratiquement, quoi qu’il en soit, en définitif etc…

– Être conscient de la posture du corps. Pendant quelques instants se mettre en perception des ressentis corporels (relâchement, tension, positionnement…)

– Observer les mains. pendant quelques secondes observez ce que font nos mains. Si elles sont immobiles, cela peut être simplement de les fixer.

– Fixer un objet quelconque, une photo, un tableau, une fleur etc…Pendant quelques minutes prendre le temps de regarder et d’apprécier sans juger en laissant venir les impressions.

Plus toutes les autres activités de notre vie quotidienne tant dans la vie professionnelle que la vie personnelle. le sport, la danse, le chant etc…

L’émergence actuelle des pratiques dites de pleine conscience (méditation de pleine conscience, sophrologie, yoga etc…) n’arrivent pas par hasard dans le contexte contemporain de notre société. Elles répondent à un besoin fondamental de l’être humain, le développement et l’enrichissement de son intériorité.

Pour celles et ceux qui voudraient approfondir, voici une liste d’ouvrages qui traitent de cette question,

– Focus, attention et concentration : les clefs de la réussite de Daniel Goleman

– L’éveil des sens de Jon Kabat Zinn.

– A chaque jour ses prodiges de Myla et Jon Kabat Zinn.

– Tout est là, juste là de Jeanne Siaud Facchin.

A destination des enfants plus jeunes :

– Calme et attentive comme une grenouille de Eline Snel (plutôt pour les enfants entre 6 et 12 ans).

– J’apprends à être zen de Clarisse Gardet.

 

Article réalisé par Raymond Barbry / novembre 2014

Une réponse à “Atelier sur l’attention-concentration avec des parents d’élèves.

  1. MERCI
    Tout ceci est tellement VRAI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s