Une expérience de pratique de pleine attention ou pleine conscience en collège

Nous venons de terminer une action de formation auprès d’une équipe d’une vingtaine de volontaires, enseignants, conseiller pédagogique d’éducation, éducateurs, infirmière, principal adjoint d’un collège public de la région lilloise – collège Antoine de Saint Saint-Exupéry à Hellemmes (France).

C’est à l’initiative de l’infirmière du collège Nathalie Scol et avec l’accord du conseil d’administration du collège que nous avons pu proposer ce dispositif.

Résultat de recherche d'images pour "méditation en classe"

Dans deux articles précédents nous avions déjà fait en partie référence à cette expérience

https://agepsraymondbarbry.wordpress.com/2015/12/21/pour-faciliter-lattention-des-eleves-oser-de-la-marche-en-conscience-temoignage-dune-enseignante-de-college/

https://agepsraymondbarbry.wordpress.com/2015/09/17/lattention-concentration-et-le-bien-etre-a-lecole-comme-axe-du-projet-detablissement/

Le dispositif proposé a reposé sur les points suivants :

  • Action dans la durée, soit cinq mois entre début octobre 2015 et fin février 2016.
  • Huit rencontres de deux heures espacées sur les cinq mois.
  • Chaque rencontre était cadrée par trois temps : 1. un temps d’apports sous forme de mise en situations nouvelles visant à développer la pleine attention, (programme en huit étapes) 2. un temps d’échanges sur le vécu des situations et leur exploitation possible en contexte scolaire, 3. un temps d’analyse et de partage des situations proposées lors des séances précédentes et de leurs effets observés sur soi, sur les élèves.
  • Un contenu en huit étapes élaboré par l’AGEPS-Raymond Barbry adapté au contexte scolaire et qui croise les outils de la méditation de pleine conscience – aussi appelée mindfulness (C.André, E.Snel, J.Kabat Zinn, R.Davidson, S.K Greenland, David Dewulf, F.Varella, M.Ricard, F.Midal etc……), de la gestion mentale (Antoine De La Garanderie, P.Chauvel etc…), et de la préparation mentale (T. Orlick, Rick Hanson, M.Le Van Quyen, D.Lafont etc..).
  • Une formation visant aussi bien les adultes de l’établissement que les élèves.
  • Une formation ayant pour objet de donner les moyens aux adultes de proposer des temps de pleine attention aux élèves dans le cadre scolaire (en cours, en atelier, en entretien individuel, à l’internat etc…).

Nous avons effectué à l’issue de la dernière rencontre une analyse de cette expérimentation, voici synthétiquement ce qui se dégage de cette expérience qui est novatrice dans le contexte scolaire français plus particulièrement dans le second degré.

1.Ce qui a été appris, découvert, renforcé tout au long de cet atelier

Le lien et l’interaction entre le corps, les pensées et les émotions

L’attention à sa respiration et ses effets.

Des outils concrets, exploitables pour soi et pour les élèves,  mais avant tout  et surtout une pratique.

Des bienfaits pour soi, pour nous collectivement et pour les élèves.

Mais aussi et non des moindres :L’optimisme qui se dégage de ces pratiques….  Les bienfaits des exercices au quotidien (meilleure régulation du stress, meilleur sommeil)…. Des outils qui permettent de trouver la sérénité, la concentration…. Arrêter de courir après le temps…. Profiter des moments présents avant de se projeter sur autre chose…. Lâcher prise sur le fait, l’idée, le postulat que je dois trouver la « bonne solution » lorsque l’on me soumet un problème….Une méthode et des techniques qui me permettent de mieux gérer au quotidien les situations professionnelles difficiles.

Chacun a trouvé matière tant au niveau des outils que dans la manière d’appréhender avec un autre regard la réalité professionnelle et personnelle. Une pratique régulière, même sur un laps de temps relativement court (cinq mois) inscrit des changements conséquents. Cela confirme toutes les recherches sur cette question faites depuis plus de quinze ans dans les pays plus avancés que la France sur cette approche.

2. Quels effets ont été observé par les adultes ?

Une capacité à prendre du recul en temps réel sur la gestion de classe.

Une amélioration de la maîtrise de soi et amélioration de la concentration.

La capacité à réguler mes émotions en situation de tension voire de conflit et à être plus constructif, cohérent et pertinent dans les réponses apportées.

De la sérénité retrouvée.

Je me sens plus calme et j’aborde mes journées de façon plus positive. J’arrive à occulter les pensées négatives et à m’endormir plus facilement.

Mon attitude à participer à améliorer l’ambiance de classe (diminution de l’agitation en classe, plus de calme).

Des réunions d’équipe plus constructive.

L’envie retrouvée de faire des projets.

Les effets sont aussi bien pour les personnes qui ont bénéficié du dispositif, en matière de mieux être, de régulation du stress, de régulation de tension voire de conflit ; que pour les autres avec lesquelles elles sont en interaction (collègues, élèves).

3. Ce qui a été exploité en classe, lors d’entretien individuel et à l’internat avec les élèves ?

Les différents exercices respiratoires à différents moments du cours.

Faire faire des respirations profondes quand les élèves arrivent énervés dans le bureau.

La fixation attentionnelle sur un point (temps très court pour recentrer).

Des micro-temps d’attention-concentration.

Des micro-temps de silence.

La marche en régulant les temps d’expiration et d’inspiration (breathplay).

La cohérence cardiaque

Le scan corporel

Des exercices de yoga

Des temps de relaxation guidés

La régulation des états émotionnels (colère, tristesse)

Les kiffs (petits moments de bonheur et de réussite)

Des temps de calme guidés en début, fin de journée et dans les moments de tension.

Exploitation du CD « calme et attentive comme une grenouille ».

4. Quels effets ont été observés dans la classe et dans les relations adultes-collègiens et entre élèves ?

Diminution de l’agitation des élèves.

Plus de calme observé chez les élèves.

Amélioration des temps d’attention/concentration.

Des retours au calme facilités par les exercices respiratoires.

Diminution de l’agressivité.

Les élèves qui n’adhèrent pas systématiquement n’empêchent pas le groupe de s’engager.

Une plus grande attention et un dialogue facilité avec les élèves.

Des élèves énervés, en tension qui s’apaisent.

Des initiatives ont été prises soit dans le cadre du collectif classe, soit lors de rencontres individuelles avec des élèves. C’est ce qui était visé par ce dispositif au delà des effets pour les personnes bénéficiant de cette formation. Ce qui a été observé dans ce collège confirme ce qui a été réalisé de par ailleurs (cf les publications faites dans différents pays : EU, UK, Canada, expériences publiées sur le blog de l’AGEPS-R.Barbry….) : calme, écoute, régulation des tensions, amélioration des capacités attentionnelles.

4. En une ou deux phrases que diriez vous de cette expérience  ?

La respiration est une aide très précieuse face aux aléas de la vie.

Indispensable pour affirmer, reprendre, retrouver, développer la confiance en soi.

Participe à mettre un climat apaisé en cours.

Apaisante.

Cette formation m’a permis de prendre conscience à quel point le corps et l’esprit était liés

Formation a proposé dans tous les collèges et les lycées..et les écoles primaires.

Que nous avons eu la chance dans notre établissement de bénéficier de ce type de formation. Il serait nécessaire et prioritaire de généraliser cette démarche.

Ça a le mérite d’exister et d’essayer.

C’est une expérience enrichissante personnellement et professionnellement. Elle permet d’aller vers un mieux être.

Ce stage permet d’échanger avec les collègues et de développer d’autres voies et d’autres fonctionnements pour mener les élèves à la réussite (ainsi que l’enseignant).

C’est un approfondissement personnel qui permet d’aller vers les autres.

J’en parle déjà autour de moi en expliquant que c’est une expérience intéressante, et je la partage.

Nous retrouvons dans ces remarques ce qui est remontée par la littérature scientifique (Cf Davidson, Kabat Zinn etc…) et les écrits sous forme de témoignages émanant soit d’experts, soit de personnes développant et pratiquant cette approche à titre personnelle ou dans des contextes professionnels.

Raymond Barbry / AGEPS

2 réponses à “Une expérience de pratique de pleine attention ou pleine conscience en collège

  1. Pingback: Une expérience de pratique de pleine att...

  2. Pingback: La pleine attention en collège, témoignage d’une expérimentation. | Raymond Barbry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s