Un atelier de pleine attention – méditation- pour lutter contre le décrochage scolaire en lycée

C’est à Arras au Lycée Guy Mollet qu’a été mis en place à l’initiative de Mélanie Auribault (CPE et référente « lutte contre le décrochage scolaire ») un atelier de pleine attention proposé aux élèves en risque de décrochage scolaire. Cet atelier que j’anime – AGEPS-Raymond Barbry est proposé à trois groupes différents à raison de sept rencontres par groupe.

Résultat de recherche d'images pour "perseval"

Cette innovation à destination d’un public scolaire en besoin d’accompagnement et de remise en confiance a été possible grâce à un partenariat entre le lycée Guy Mollet, Perseval (dispositif PERSERance scolaire de l’académie  de Lille) et l’aide de la Communauté Européenne.

Des élèves volontaires repérés par les enseignants, les infirmières, les cpe. Les élèves qui participent à cet atelier le font sur la base du volontariat avec l’accord des parents. Un entretien préalable  permet de déterminer leur degré d’engagement qui valide leur participation à cet atelier.

Une implication et participation des adultes au dispositif ,cpe , enseignant-e-s, documentalistes, infirmières, Proviseure Adjointe. A chaque rencontre la possibilité est offerte à ce que deux adultes puissent participer à un temps d’atelier afin de découvrir ce qu’est la pleine attention (méditation) et son effet sur la personne.

Cadre de l’atelier. Chaque rencontre est espacée de sept à dix jours. L’ensemble du processus a une durée de deux à trois mois pour un groupe. Les temps de rencontre sont positionnés sur des journées et horaires différents afin de ne pas perturber les enseignements.

Caractéristique des rencontres. Nous proposons le principe de l’atelier, à savoir : des mises en situation d’exercices de pleine attention adaptées aux jeunes dans le contexte scolaire. (Méthode proposée et expérimentée depuis dix ans– AGEPS-Raymond Barbry). Les mises en situation sont reliées au contexte scolaire.

Chaque rencontre a une durée de 2h00 répartie ainsi : 1h30 avec les jeunes et les adultes volontaires suivi de 30mn avec l’équipe d’adultes pour « débriefer » et préparer la rencontre suivante en prenant en compte les observations de la séance du jour et un entretien individuel avec un jeune pour adapter l’entraînement individuel à son besoin spécifique.

Le programme de formation à la pleine-attention que je propose aborde les points suivants :

Être attentif et concentré à sa respiration. Nous proposons une dizaine de situations dont la cohérence cardiaque.

Être attentif et concentré sur les sons, et la re-découverte du temps de silence.

Fixer son regard sur un point fixe (objet neutre) pendant un temps déterminé, puis  reconstruire l’image mentale de cet objet.

Être attentif et concentré aux perceptions du corps. Deux types de mise en situation : des situations en position statique sans mouvement, des situations dynamiques avec mouvement et des contractions-relâchements dirigés.

Être attentif en mouvement et déplacement. De la marche lente à la marche rapide en portant attention à sa respiration (outil BreathPlay qui est exploité dans le domaine du sport, du théâtre, du chant par la régulation de la respiration à l’intensité de l’effort et aux perceptions corporelles).

Être attentif aux émotions. Identification du lien entre perception corporelle et émotions par des exercices de visualisation mentale (position statique). Présentation et exploitation de l’outil TIPI pour apprendre à réguler les débordements émotionnels.

Être attentif au flot de ses pensées pour apprendre à les réguler. Développement de la métacognition. 

Verbalisation consciente sur le rythme de la respiration. Il s’agit de répétition de phrases en cohérence avec la respiration. Par exemple, j’inspire le calme..J’expire les tensions etc…..

Apprendre à faire confiance et à se faire confiance par des mises en situation collective.

Visualisation d’une situation de réussite passée et projection sur un projet à venir.

Faire le calme en soi et se mettre en projet à court terme. A exploiter avant un contrôle, un oral etc…

Maintenir une position immobile le regard fixé sur un objet neutre pendant 20mn (test final). Il est considéré que savoir tenir immobile le regard fixé sur un objet neutre pendant vingt minutes valide un très bon niveau d’attention pour des jeunes (> 16 ans) et des adultes.

Entraînement personnel entre les rencontres. L’efficience de la méthode est dépendante d’un entraînement régulier, voire quotidien entre chaque rencontre. Il s’agit de temps brefs de quelques minutes (1 à 5mn) à répéter à plusieurs moments de la journée et au moins trois jours par semaine. A l’issue de chaque rencontre une fiche « guide d’entraînement » est communiquée à chaque participant. Les séances sont enregistrées sur smartphone si les jeunes le souhaitent.

Des effets mesurés à l’issue du groupe 1. Nous avons pu identifier les effets suivants de cet atelier qui vise avant tout à permettre la reconstruction de la confiance en soi des jeunes lycéens en état de décrochage.

  • Sur 9 jeunes en état  de décrochage en début d’atelier, 8 sont en situation de scolarisation « normale » à l’issue du processus de formation à la pleine attention.
  • Toutes et tous pratiquent au moins trois fois par semaine des entraînements personnels à la pleine attention.
  • 8 sur 9 ont réussi le test final : Rester 20mn en état d’immobilité, le regard fixé sur un objet neutre. En début de formation (séance 1), les résultats obtenus allaient de 8 secondes à 1mn10 !
  • Au niveau scolaire les points suivants sont évoqués. La peur de venir au lycée s’estompe. La diminution du mauvais stress lors des contrôles est identifiée, ce qui en facilite sa régulation. Une amélioration nette de la mémorisation est pointée. Le décrochage attentionnel lors des temps de classe est régulé (conscientisation de son propre état attentionnel). Le travail personnel se réalise plus efficacement (travail à la maison).

  • Au niveau global les points suivants sont évoqués: Je me stresse moins. J’ai plus confiance en moi. Je me sens mieux. Je dors mieux. Cela m’a appris des leçons sur la vie et j’apprends à me canaliser.

Cette expérimentation, novatrice en ce qu’elle cible un public en contexte de décrochage scolaire, montre s’il en est que les pratiques de pleine attention (méditation) répondent à un vrai besoin pour les jeunes et que leurs effets dans le contexte de cette expérimentation sont bénéfiques. Il m’importe de noter que l’implication des adultes en charge de l’enseignement-éducation-formation-accompagnement des jeunes n’est pas neutre et sans effet quant à la réussite du projet. C’est ainsi que la présence systématique de la porteuse du projet à chaque rencontre, celles de la Proviseure Adjointe, des infirmières, d’enseignant-e-s à différentes rencontres et l’implication des documentalistes dans l’affichage et la publicité internes ont participé à donner de la valeur à cet atelier.

Raymond Barbry, le 24 février 2019

4 réponses à “Un atelier de pleine attention – méditation- pour lutter contre le décrochage scolaire en lycée

  1. Il est bon de lire toutes ces initiatives qui nous montrent à quel point il est important de se connaitre et de valoriser l’être et ses capacités cognitives car elles sont un outil formidable pour se réaliser. Tout cela me donne envie de me reconvertir et de vous aider à développer ces initiatives d’une façon ou d’une autre.

  2. Pingback: Méditation de pleine conscience à l’école, état de la recherche scientifique et de la recherche action | Raymond Barbry

  3. Pour des jeunes de moins de 16 ans, quel serait l’idéal en terme de durée d’attention sur un objet neutre?

    • Bonjour Suzanne.

      Concernant les adolescents de cette catégorie d’âge (correspondant pour nous fin de collège et début du lycée)et après plus de quatre mois d’entraînement quotidien personnel ou avec les enseignants dans le cadre du temps scolaire(ne serait ce que 3mn/jour)..Plus les séances spécifiques d’au moins 30mn faites en moyenne tous les jours, tu peux estimer que des temps de 20mn sont tenables (sous forme de test). Pour ma part le temps de 20mn est présenté sous forme de test en fin de programme de formation, soit au moins trois mois. Sinon à chaque rencontre (séance) je commence par un temps systématique de 3mn. C’est un rituel et cela leur permet de mesurer par eux mêmes leur progrès sur cette tâche au fur et à mesure de l’avancée du programme. ET ensuite nous abordons d’autres situations de pleine attention du programme de formation.
      J’exploite aussi cette situation avec des athlètes que j’entraîne et régulièrement avant de commencer l’entraînement dans le vestiaire ils se mettent en silence en position assises ou debout et fixent un point toujours sur 3mn…Quand les conditions atmosphériques sont agréables nous faisons cela dehors (ces athlètes ont entre 15 et 25 ans).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s