Archives de Catégorie: Préparation mentale

Pratiques de méditation, relaxation et visualisation mentale chez les sportifs.

Ci joint un lien avec un article que j’ai écrit sur le blog à destination du milieu sportif et qui fait le résumé d’une intervention réalisée auprès d’athlètes de niveaux international et national du RCArras en vue de la préparation de leur saison.

http://sportenpleineconscience.over-blog.com/2017/04/meditation-relaxation-visualisation-integrees-a-un-stage-d-athletes-en-phase-de-preparation.html

Raymond Barbry ke 24/04/2017.

 

La « pleine attention » intégrée dans la préparation des jeunes footballeuses et footballeurs

Je mène depuis cette année scolaire une formation de pleine attention pour des jeunes footballeuses et footballeurs d’une section sportive d’un collège de la banlieue lilloise (Hellemmes). Cette formation prend la forme d’un atelier qui consiste à  des temps de rencontre d’une heure par groupe d’une quinzaine de jeunes âgés de 12 à 14 ans.

Avec l’équipe pédagogique de l’établissement et le « staff » technique de la section sportive, nous avons arrêté six rencontres sur une période de deux mois et demi. Les principes de base de cette formation.

Des temps de pleine attention intégrés dans les séances d’entraînement et dans la journée. Le principe clef de cet atelier consiste à présenter une série de situations de pleine attention que les jeunes peuvent exploiter quotidiennement à l’internat sous la responsabilité de Soraya Bach-Difle (Conseillère principale d’éducation)  et de Nathalie Scol (Infirmière). Les « coachs » intègrent systématiquement lors de l’entraînement des temps courts visant le développement de la pleine attention. Quotidiennement nous pouvons estimer que les jeunes pratiquent la pleine attention plus de dix minutes réparties en plusieurs temps de la journée.

Investissement et formation du staff pédagogique et technique. Chaque temps d’atelier est suivi par le staff technique et pédagogique qui pour une bonne partie d’entre eux a déjà suivi une formation à la pratique de la pleine attention. Pour plus de détails sur cette expérience voir le lien avec l’article suivant :

https://agepsraymondbarbry.wordpress.com/2016/04/30/la-pleine-attention-en-college-temoignage-dune-experimentation/).

L’atelier est filmé, ce qui en facilite la réappropriation par les responsables pédagogiques dans les temps entre deux ateliers.

Une priorité novatrice du projet d’établissement. Sous l’impulsion de Nathalie Scol, de Soraya Bach-difle – déjà citée plus haut –  et du Principal adjoint, c’est une partie de l’équipe pédagogique (enseignants, éducateurs) qui depuis l’an dernier se forme aux pratiques de pleine attention pour l’intégrer dans les temps de classe ou de vie scolaire (internat).

Raymond Barbry le 24 novembre 2016

Un humaniste, un marathonien : Jean Habarurema

Jean Habarurema est actuellement l’un des meilleurs marathoniens français. D’origine rwandaise, il a échappé au génocide où il a perdu une bonne partie de sa famille.

 

Il est bien plus que cet athlète de longue distance. Il est chercheur, philosophe, ouvert à la dimension spirituelle. Quand il court, comme il le dit lui même, il est tout cela en même temps.

Canal plus vient de faire un reportage dont voici le lien :

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/c-la-nouvelle-edition/pid7023-les-reportages.html?vid=1192705&sc_cmpid=FBShare

 

Etre en pleine conscience dans l’effort physique.

L’état de flux ou flow ou zone est difficile à décrire. L’expérience est spécifique à chaque athlète ou sportif. Il se trouve que cette semaine, j’ai accompagné lors d’un entraînement un jeune athlète de demi-fond de niveau national qui est entré pour la première fois dans le « flux ».

Le fait d’être à côté (en vélo) m’a permis de l’aider à prendre conscience de cet état et de mettre des mots sur le ressenti.

Description de la situation d’entraînement.

Cet athlète était dans une séance de type intervall-training à une intensité correspondant lors des temps d’effort à ce que les entraîneurs appellent le « seuil ». Pour cet athlète cela correspond à son allure « critique » sur 10 kms. L’objectif de la séance, au delà de son impact physiologique, consistait à centrer l’attention sur la respiration (par la méthode « breathplay ») et le relâchement dans l’effort. L’athlète ne devait se fier qu’à ses sensations. La séance se déroulait en nature et aucune information ne lui était donné sur d’éventuels temps de passage. Il travaillait aux sensations en centrant l’attention sur l’expiration et sur le relâchement dans l’effort. Ma présence à ses côtés visant à lui rappeler sans cesse, les points d’attention.

Lors d’un des temps d’effort à l’intensité visée, l’athlète est entré dans ce que nous appelons « la zone ». C’était pour lui sa première expérience en la matière. Lors du temps de récupération à intensité basse, je lui ai demandé de mettre des mots sur cette expérience.

Description des ressentis de l’athlète.

« J’avais l’impression de voler ».

 » Je ne pensais à rien..comme un vide de bien être ».

 » Le temps est différent »

« J’étais à la fois là pleinement et dans un ailleurs »

« Je voyais les obstacles (branches, accidents du terrain) et les passais avec une fluidité impressionnante ».

 » Je ne réflèchisais pas pour trouver la bonne trajectoire..cela venait naturellement »

 » Je percevais bien que j’allais vite et je ne ressentais aucune douleur…j’étais dans l’aisance..c’est impressionnant »

Observation de ma part .

Lors du temps d’effort où cet athlète a vécu cet état de « flux », l’aisance était palpable. L’athlète était dans le relâchement. La foulée se jouait du terrain. La fluidité ressentie intérieurement se voyait dans l’attitude de course de l’athlète. Il avait ce « quelque chose » en plus qui est un indicateur de cet état de flux.