Le défi de la fraternité

« Les enfants doivent dés leur plus jeune âge être éduqués conjointement chez eux et en classe – ainsi que dans leurs activités périscolaires et tous les lieux d’éducation (club sportifs, etc…) – à plusieurs choses : discuter ensemble de leurs convictions, de leurs croyances dans un climat de tolérance et d’écoute, en vue de développer leur curiosité pour l’autre, de comprendre ce qui distingue les cultures, les visions du monde et de découvrir aussi ce qui les rapproche ; accomplir ensemble les tâches d’intérêt général qui leur donnent le sens du collectif ; multiplier les jeux, les activités, dans lesquels ils développent leur capacité à coopérer, à interagir, pour comprendre que chacun n’est rien sans les autres. IL faut enfin cultiver la sensibilité morale de chaque enfant en trouvant les moyens de l’inviter à se mettre à la place de l’autre, à vouloir l’aider, à compatir lorsqu’il souffre, à être heureux avec lui de ce qui le réjouit – l’empathie ». Abdenour Bidar – Plaidoyer pour la fraternité p82-83 – Albin Michel 2015.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s