Bon stress et mauvais stress : les conséquences sur la santé.

Dans son dernier livre « trois clés pour vaincre les pires épreuves de la vie » le docteur anesthésiste Jean Jacques Charbonnier, bien connu pour ses travaux sur la conscience, présente une synthèse des effets du stress et plus particulièrement du surstress sur notre santé.

Voici quelques idées qu’il me semble important de communiquer au plus grand nombre :

Nous créons nos maladies.

« Nous savons que la peur et le stress renforcent les sécrétions endogènes de cathécholamines et induisent par ce biais de l’hypertension artérielle, de l’artérite, des infarctus du myocarde, des insuffisances cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Nous savons aussi que les personnes soumises à un stress prolongé mal contrôlé dépriment leurs défenses immunitaires et ont un abaissement de lymphocytes T4 ». Or ce sont ces dernières qui nous protègent des bactéries et du développement des cellules cancéreuses. Ce sont ces lymphocytes  qui participent au maintien de notre santé.

Le stress nous rend-t-il malade ? « Les maladies cardiovasculaires, les cancers et les pathologies infectieuses étant les principales causes de mortalité, on peut en déduire que c’est essentiellement le stress qui nous rend malade et qui nous tue ! Mais les choses ne sont pas aussi simples que cela, car à condition de savoir le maîtriser et le dominer, le stress n’est pas nécessairement délétère. Il pourrait même, au contraire, être bénéfique et nous permettre d’obtenir une meilleure santé »

Affronter ses peurs.  « Il ne suffirait donc pas de se soustraire aux agressions de la vie en vivant en ermite, coupé de tout au milieu des bois, pour ne pas tomber malade. Apprendre à affronter nos peurs nous permettrait d’obtenir une meilleure santé en transformant les actions négatives du stress en moteurs d’action positives. Le stress une formidable opportunité pour être en meilleure santé…..Les médecines alternatives, qui ont une vision plus holistique de l’individu et qui agissent en amont de la maladie, plaident dans ce sens.

Témoignage de son expérience clinique.  » Mon expérience m’a montré que les personnes qui étaient dans la peur et angoissée de se faire opérer développaient beaucoup plus de complications post-chirurgicales (infections nosocomiales, infarctus, embolies pulmonaires, accidents vasculaires cérébraux, retard de cicatrisation) que celles qui étaient sereines et tranquilles. J’ai aussi remarqué que la simple annonce d’une maladie grave accélérait, chez beaucoup de patients, les processus pathologiques en établissant une sorte de cercle vicieux qui peut se résumer ainsi : peur, annonce de la gravité d’une maladie, renforcement de la peur, aggravation de la maladie, majoration de la peur, etc. Ce processus autodestructeur ne pourra être stoppé qu’en se détachant de la conscience analytique, qui entretient les sempiternelles questions centrées sur le passé, le futur et le paraître, qui sont toutes liées à l’ego.

Nous créons nos guérisons.

 » Si l’on admet que nous créons le lit de nos maladies et de leur évolution péjorative, on peut aussi en déduire que nous avons les capacités de les éviter et même de les guérir. De nombreuses études confortent cette hypothèse…..Fort de ces résultats, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu en 2007 de façon officielle les valeurs thérapeutiques de la spiritualité……On peut dire que la spiritualité permet de diminuer les peurs et les angoisses en mettant au calme l’activité cérébrale et en réduisant les effets néfastes des catécholamines sur le cœur et sur les vaisseaux tout en amoindrissant la dépression immunitaire liée au stress ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s