Pour faciliter l’attention des élèves, oser de la marche en conscience. Témoignage d’une enseignante de collège.

Résultat de recherche d'images pour "marche à pied sport"

C’est à l’initiative de Nathalie Scol, l’infirmière du collège,  que nous avons proposé une formation pour les enseignants, les éducateurs (CPE), et les responsables (principal adjoint, infirmière) du collège Antoine de Saint-Exupéry à Hellemmes (banlieue de Lille-France) sur le thème de l’attention-concentration et de la régulation du stress. Nous avons abordé depuis deux mois différentes situations pouvant :

  • développer l’attention-concentration,
  • mettre de l’apaisement dans les classes et à l’internat,
  • réduire le niveau de sur-stress des collégiens comme des adultes (enseignants, éducateurs, responsables).

C’est lors d’une de nos séances de travail que nous avons abordé le développement de l’attention-concentration par des exercices de marche lente à rapide. Je propose dans ce cadre l’approche que je développe avec des sportifs, le Breath-Play.

Qu’est ce que le « BreathPlay » ?

La technique centrale de Breathplay repose sur l’inversion de la respiration. Tout tourne autour de : pousser l’air vers l’extérieur et de le laisser rentrer, au lieu de l’aspirer et de le laisser sortir. C’est un changement qui est simple mais qui est très profond, du fait que l’habitude d’aspirer l’air est si profondément ancrée en nous. Ce changement peut s’avérer difficile dans un premier temps.

velo concept

Ian Jackson un sportif et un philosophe développeur du « Breathplay ».
Nous devons à Ian Jackson la connaissance de cette approche de la respiration. C’est un véritable penseur, qui a cette capacité de porter un regard nouveau sur des choses auxquelles nous ne portons pas attention, tellement elles nous semblent acquises.
Il est considéré outre atlantique comme l’entraîneur de la respiration. Il propose une approche de la respiration dans l’esprit de la mindfulness (pleine conscience inspiré du yoga vipassana).

Comment faire ?

Il s’agit de pousser sur l’expiration qui devient active et l’inspiration se fait par appel d’air. Les temps d’expiration sont toujours supérieurs au temps d’inspiration, comme en natation. Le rythme 3/2 est un rythme simple pour commencer avec Breathplay. Une fois familiarisé avec ce rythme, vous pouvez passer à d’autres rythmes :  4/2 – 5/2 – 5/3– 6/3 – 8/4….le 2/1 peut être exploité en marche très lente.  Avec l’entraînement ces différents rythmes fonctionnent comme une boite de vitesse qui s’adapte à la vitesse de la marche, à l’intensité de l’effort et à l’état intérieur de la personne.
Le principe est simple, mais l’acquisition est longue et nécessite des heures et des heures d’entraînement. Il importe de répéter cet exercice comme un pianiste répète inlassablement ses gammes. Il s’agit de se familiariser avec l’expiration active. Pratiquer cette forme de respiration développe l’attention-concentration. C’est là son intérêt dans le cadre éducatif et donc à l’école.

Une expérience vécue d’abord par les adultes.

A chaque rencontre avec l’équipe d’adultes, nous proposons dans un premier temps un retour sur la thématique précédente en balayant les points suivants :

  • qu’est ce que j’ai mis en pratique pour moi ?
  • qu’est-ce que j’ai mis en place avec les élèves ?

Ensuite nous abordons un nouveau thème qui est travaillé par des mises en situation qui sont analysées dans l’instant, à savoir :

  • Qu’est ce je ressens quand je fais cet exercice ?
  • Comment je pourrais exploiter cela pour moi et en classe ou à l’internat pour les jeunes ?

A l’issue de la rencontre sur le thème, marcher pour développer l’attention-concentration et le calme intérieur. Une enseignante nous a annoncé qu’elle exploiterait cette situation dés que l’occasion se présenterait avec l’une de ces classes.

Voici le compte rendu de cette expérience, en apparence simple, mais qui en pratique nécessite de la part de l’enseignant une intention marquée d’oser changer les habitudes.

 » Un matin, au lieu de faire monter directement les élèves dans la salle de classe, je leur ai proposé de prendre quelques minutes pour marcher ensemble en portant attention à leur respiration. J’ai repris les situations que nous avions vécues lors de l’atelier de formation. Tous les élèves de la classe se sont engagé dans la tâche. Il y a eu quelques réticences de l’un d’entre eux, mais son comportement n’a pas gêné l’ensemble du groupe. Ce temps de marche dans la cour a été bref (quelques minutes), nous l’avons prolongé dans la montée de l’escalier qui s’est réalisé dans un grand calme.  Ce calme s’est poursuivi dans la classe et nous sommes rentrés de suite dans les situations d’enseignement-apprentissage. L’attention et le calme des élèves ont perduré pendant la plus grande partie du cours. J’ai été moi même très ètonnée et surprise des effets observés. Au cours suivant, les élèves m’ont redemandé quand allions nous refaire de la marche avant de commencer les cours ? ».

Analyse de ce témoignage qui a été partagé avec toute l’équipe.

  • Il faut oser cette initiative apparemment simple, mais qui dans les faits implique un changement d’habitude avec la norme scolaire. Commencer un cours par de la marche en conscience, n’est pas une pratique pédagogique courante.
  • Les élèves ne sont pas spontanément réfractaires à ces pratiques. Ils sont étonnés et s’y engagent pour la plupart.
  • Les élèves comme les adultes en tirent un bénéfice immédiat. C’est ce qui est très marquant dans ce compte rendu d’expérience.
  • Les élèves ont été particulièrement attentifs durant le cours, bien plus que d’habitude.
  • Les élèves prennent conscience très rapidement des effets produits par ces temps de pratique visant à les mettre en capacité attentionnelle optimale. Même si ce témoignage est particulièrement éloquent et surprenant, une seule mise en situation a suffi pour identifier les effets bénéfiques.

Nous reviendrons sur une présentation plus détaillée de l’ensemble de cette expérimentation qui s’étale sur une durée de cinq mois (de octobre 2015 à Février 2016).

Article réalisé par Raymond Barbry le 21 décembre 2015

 

 

3 réponses à “Pour faciliter l’attention des élèves, oser de la marche en conscience. Témoignage d’une enseignante de collège.

  1. Pingback: Effets de la régulation du stress des adultes sur la relation avec les adolescents en collège | Raymond Barbry

  2. Pingback: Une expérience de pratique de pleine attention ou pleine conscience en collège | Raymond Barbry

  3. Pingback: La pleine attention en collège, témoignage d’une expérimentation. | Raymond Barbry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s