Effets observés de pratiques régulières de pleine conscience à l’école sur l’attention-concentration, le point de vue d’enseignants.

C’est dans le cadre d’une journée de rencontre (proposée et organisée par l’AGEPS-Raymond Barbry avec la collaboration logistique et administrative de l’ifp Lille et de formiris nord/Pas-De-Calais) que nous avons réuni des enseignants et enseignantes du 1er degré pour d’une part échanger sur les effets pédagogiques des pratiques de pleine conscience en classe sur l’attention-concentration et d’autre part leur permettre de bénéficier de nouveaux apports à exploiter en classe avec les élèves.

Résultat de recherche d'images pour "classe enfants pleine conscience"

Caractéristiques des participants. Les enseignants et enseignantes inscrits à cette journée de formation avaient tous déjà participé à un module de formation de deux jours (attention/concentration – AGEPS Raymond Barbry) dans les trois années précédentes. Ils avaient émis le souhait de se revoir afin d’échanger sur leurs pratiques pédagogiques des temps spécifiques d’attention/concentration, et avoir un complément de formation sur l’exploitation pédagogique de la visualisation mentale comme aide au développement de l’attention-concentration et de la régulation des émotions.

Quelles pratiques dans les classes ? Les enseignants proposent des situations qui correspondent au mieux aux caractéristiques de leur classe et à leur compétence dans le domaine. Ils ne font pas le choix d’une seule méthode. C’est du reste la démarche de formation qui est la nôtre, proposer divers outils. C’est ainsi que se dégagent les pratiques suivantes :

  • Temps calme et de silence sous forme de rituel et de routines (de quelques secondes à quelques minutes).
  • Moments positionnés quand le besoin s’en fait sentir, le plus souvent à la demande des élèves eux-mêmes.
  • Temps guidés par l’enseignant plusieurs fois par jour de trois à cinq fois, et positionnés aux moments clefs de la journée (matin, après les récréations, entre deux activités, reprise méridienne, fin de journée).
  • Temps guidés par un support cd ou vidéo.
  • Temps de fin de journée avec visualisation dans l’intention de revivre les petits moments de bonheur (les kiffs).
  • Mixages d’outils issus des différentes pratiques de pleine conscience (MBSR, Vittoz, Gestion mentale, yoga, sophrologie, visualisation mentale, Le Boulch pour les temps de motricité associant le développement de l’attention-concentration…).

Quels effets observés par les enseignants ? Il se dégage les mêmes effets remontés par les différentes recherches et observations de classe effectuées à l’étranger (cf Grande Bretagne, Canada, USA etc…). Les enseignants qui pratiquent régulièrement (au moins trois fois par semaine voire quotidiennement) observent les effets suivants :

  • Plus de calme dans les classes.
  • Élèves plus apaisés.
  • Réduction conséquente des situations de tension et de conflit dans le groupe classe.
  • Élèves qui sont plus présents aux tâches scolaires.
  • Élèves qui réclament d’eux-mêmes des temps de pratiques.
  • Élèves qui en parlent à leur parents, et ces derniers demandent conseils aux enseignants.
  • Les quelques élèves qui rencontrent des difficultés dans les premières semaines, ne perturbent pas le groupe classe, et s’engagent peu à peu dans les temps de pratique.
  • Besoin de pratique aussi pour les enseignants. Ce qui leur apporte sur le plan professionnel et personnel : moins de tension, apaisement, présence à la classe et à soi, adaptation des activités à l’état de vigilance des élèves, réduction du stress.

Actuellement deux recherches menées l’une par l’INSERM Bordeaux et l’autre par l’INSERM Lyon sont en réalisation sur les effets des pratiques de pleine conscience (l’une avec la méthode Vittoz, l’autre avec la MBSR adaptée aux enfants…). Nous devrions avoir les résultats en cours d’année 2016.

Des Inspecteurs de l’éducation intéressés et qui valident ces temps de pratique de pleine conscience. Plusieurs enseignants ont été inspectés et ont présenté ces temps de pleine conscience en classe. Ils purent échanger avec l’Inspecteur sur le sujet et avoir un avis pédagogique institutionnel. Au vu des observations, c’est un encouragement à poursuivre et à développer.

En conclusion de cette journée de formation nous avons dégagé trois intentions pédagogiques qui semblent nécessaires pour que ces temps de pratique soient efficaces :

  • la confiance de l’enseignant et celle dans les situations proposées par ce dernier.
  • La patience à l’obtention des effets. Il faut attendre quelques semaines avant d’observer un engagement de tous les élèves et plus particulièrement de ceux qui rencontrent le plus de difficulté à être dans la présence.
  • La régularité indispensable et nécessaire à tout apprentissage et nouvelle acquisition.

Au delà des effets sur l’attention-concentration, c’est un mieux être en classe pour les élèves comme pour les adultes que permettent les pratiques de pleine conscience.

Article réalisé par Raymond Barbry le 26 octobre 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s