Formation d’enseignants à l’attention-concentration par la pleine conscience.

C’est plus de quatre vingt enseignants français du premier degré de la région Nord/Pas-De-calais que L’AGEPS vient de commencer à former à l’attention-concentration par la pleine conscience.

C’est avec le partenariat logistique et administratif de l’IFP et de Formiris Nord/Pas-De-Calais que l’AGEPS propose une formation de douze heures pour des enseignants de l’école maternelle et primaire.  Compte tenu du grand nombre de personnes inscrites, ce sont trois groupes qui vont se succéder d’ici la fin de ce deuxième trimestre.

Une formation qui répond aux besoins des enseignants. Les enseignants font le constat que quelles que soient les méthodes pédagogiques utilisées, les enfants ont de plus de difficultés à rester centrés sur une tâche, même sur un temps court. La pratique quotidienne en classe de situations de pleine conscience participe à développer chez l’enfant cette attitude de base incontournable à l’engagement et à la réussite dans les tâches scolaires.

D’abord des mises en situation de pratique de pleine conscience. Ce dont ont besoin les enseignants, c’est d’abord de pratiquer pour eux mêmes, de prendre conscience que rester attentif et concentré sur une tâche n’est pas chose aisée. Mais que des situations simples et répétitives permettent de mettre du calme en soi et de se rendre disponible et présent. Bien que cette formation est à visée pédagogique pour les élèves, les enseignants en retirent aussi du bénéfice pour eux mêmes tant au plan professionnel que personnel (régulation du stress, renforcement de la conscience de l’instant présent, identification des pensées, circulation et régulation des émotions, apaisement…).

Des exercices à pratiquer soi même avant de les proposer aux élèves dans le cadre de la classe. Une formation s’impose. Il ne suffit pas de passer un cd en classe pour que les temps de pratique soient efficients et renforcent les capacités d’attention-concentration des enfants. Dans toutes les recherches menées à ce jour à l’étranger, plus particulièrement E.U, UK, Australie, Pays bas, Belgique, il ressort que celui qui anime le temps de pratique formelle de pleine conscience doit avoir une culture personnelle de la pleine conscience (MBSR -méditation – sophrologie – yoga –  relaxation etc…). C’est la raison pour laquelle, les douze heures de formation sont essentiellement des temps de pratique qui servent de support aux échanges entre l’intervenant et les participants.

Des outils supports qui aident à la mise en oeuvre. Ils existent dans la littérature de nombreux outils qui peuvent être proposées aux enseignants. Je présente par des mises en situation le travail  que l’AGEPS/Raymond Barbry a élaboré depuis trois ans associées à celles proposées par  Eline Snel (calme et attentive comme une grenouille),  Max Deloor (voir sur ce blog les présentations), et le protocole MBSR de Jon Kabat Zinn.

Des principes de base que l’AGEPS propose spécifiquement au contexte scolaire. La pleine conscience est à considérer comme un apprentissage spécifique de l’attention-concentration qui passe par une gymnastique et un entraînement spécifique de l’esprit. Cela s’apprend, s’entretient et se développe. Les principes de tout apprentissage s’imposent : découverte et sens, répétition, renforcement.  C’est ainsi que j’initie pour commencer un rythme de trois à quatre fois trois minutes quotidien réparties sur la journée. C’est à la condition de la répétition que les effets se feront sentir au bout de quatre à cinq semaines.

Des effets sur la métacognition. Proposer des situations de pleine conscience facilite de plus, l’acquisition des compétences de base métacognitives telles que : être capable d’observer que mon esprit n’est pas là où je voudrais qu’il soit, être capable de détacher l’esprit de là où je ne veux pas qu’il soit, être capable de placer l’esprit là où je veux qu’il soit, être capable de maintenir l’esprit là où je veux qu’il soit.

Un chercheur en observation. Lors de la dernière session d’avril, un chercheur qui travaille sur les effets des pratiques de pleine conscience va venir observer et échanger avec les participants et moi même. A ce jour, notre pays n’a pas encore de publication scientifique sur les effets des pratiques de pleine conscience dans le cadre éducatif. Cela ne saurait tarder.

8 réponses à “Formation d’enseignants à l’attention-concentration par la pleine conscience.

  1. pouvez vous m’informer des modalités à suivre pour participer à cette formation

    • Les inscriptions sont terminées depuis fin octobre 2013 ! Je vais re-proposer à formiris cette formation sur l’année scolaire prochaine. Si des demandes comme la vôtre arrivent en nombre suffisants, je pourrai hors cadre institutionnel sur les mois de juin et juillet proposer une formation pour toutes les personnes intéressées, que ce soit des parents, des enseignants.

  2. Pingback: Formation d'enseignants à l'attention-co...

    • Pour un niveau 2..pourquoi pas et ce serait très pertinent, compte tenu que votre groupe est précurseur. Je vais en informer formiris. Tu peux aussi le faire de ton côté.

  3. Pingback: Formation d'enseignants à l'attention-co...

  4. Oui, je vote pour… Un lieu au milieu de la France, peut-être, afin que chacun ait moins de kms à faire? Ou un lieu facile d’accès comme Paris centre? Merci…

  5. Pingback: Premier bilan de la formation d’enseignants à l’attention-concentration par les pratiques de méditation de la pleine conscience. | Raymond Barbry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s